STAGE DESTINE AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ ÉTRANGERS

Pertinence du stage

Depuis quelques années, il est constaté que le flux migratoire des Kinésithérapeutes est en constante évolution. En effet, la difficulté constituée par le Numérus Clausus, institué par l’état dans le parcours des Etudes médicales, a incité nombre d’étudiants français à faire leurs études à l’étranger, dans le cadre Européen.
Dès l’obtention de leur diplôme de Kinésithérapeute, ces nouveaux professionnels ainsi que leurs consœurs et confrères étrangers reviennent en France pour faire reconnaitre leur diplôme et s’installer.

Pour ce faire, ces professionnels contactent l’ARS (Agence Régionale de Santé) afin de faire valider leur diplôme puis le Conseil Départemental de l’Ordre pour se faire inscrire sur la liste de kinésithérapeutes de leur département.

Jusqu’à présent les demandeurs étaient tenus de respecter des mesures compensatoires techniques si leur diplôme présentait des « manques » par rapport au programme Français (Stages de Pédiatrie, Kinésithérapie respiratoire, etc…).

AUJOURD’HUI :

Au premier Juillet 2019, la législation change !

Le nouveau référentiel d’étude en Kinésithérapie est applicable et la validation du programme des études « politique nationale de santé et santé publique », représentée par les U. E1 (Unité d’Enseignement) et U. E.14, est obligatoire et se traduira par la prescription de mesures compensatoires.

Le Certificat de législation aux fins d’exercice des professionnels de santé diplômes à l’étranger qui est proposée par l’Université Toulouse-Capitole 1, permet de satisfaire pleinement aux exigences de ces deux U.E.

Cette formation, reconnue par le Conseil National de l’Ordre des Kinésithérapeutes, permettra à tous les titulaires de diplômes étrangers de satisfaire aux obligations des U.E 1 et U.E 14 et d’éviter ainsi de nombreuses semaines de stages compensatoires ; Les possibilités d’éventuels stages n’ont pas encore été définies et risquent donc de ralentir l’installation des nouveaux diplômés.

 

Durée de la formation

TOTALEMENT A DISTANCE

8 semaines, examen compris

Volume horaire total: 70h en distanciel (dont 9h en distanciel synchrone)

Objectifs de la formation

Être formé en législation professionnelle PRATIQUE pour obtenir une connaissance suffisante sur:

  • Le cadre de l’exercice en France 
  • Les formes d’exercice (Libéral et salarié)
  • L’exercice libéral (à partir d’un cas pratique – sur logiciel métier)
  • La réalité de la pratique en cabinet.

Prérequis

Être titulaire d’un diplôme de kinésithérapeute obtenu dans la communauté européenne.

Infos pratiques

RESPONSABLE PEDAGOGIQUE

Séverin Jean, Maître de conférences UT1

INTERVENANTS

Philippe Armengaud, membre du Conseil Départemental de Haute-Garonne et du Conseil Régional de l’Ordre des Masseurs-kinésithérapeutes d’Occitanie
Cédrick Bréan, Avocat
Michel Gedda, Directeur IFMK Berck, Chef de projet à la HAS, Rédacteur en chef de « Kinésithérapie la revue »
Cécile Nissen, Avocate
Damien Olivon, Président de la FFMKR31
Nicolas Pinsault, Directeur IFMK de Grenoble, Membre du Conseil National de l’Ordre des Masseurs-kinésithérapeutes.
Maud Zerah, Avocate

TARIFS 2020/2021

1800€ (somme non assujettie à la TVA)

INSCRIPTION & CONTACT

En ligne: http://bit.ly/installationkines
Ou auprès de Patricia ASPART
Tél: 05 61 12 88 38 – Mail: fcjuris@ut-capitole.fr

DATE DU STAGE

du 23 Novembre 2020 au 15 Janvier 2021

logo santéjuris

Vous souhaitez être informés de nos prochains colloques et stages?

Renseignez votre email

Un courriel de confirmation vous a été envoyé.